édito de janvier

independance way

le cinémaricaindépendant

Pour ce mois de Janvier, Aquarium se jette dans le grand bain du cinéma américain. Mais lequel ?

Pionnier dans l’industrie du cinéma, le temps qui passe n’aura pas affaibli son hégémonie. Loin de là ! Des stars, des studios, un système et des films vecteurs d’une puissance économique et culturelle écrasante ; un cinéma aux budgets colossaux et aux technologies toujours plus folles.

Mais, à l’ombre des studios-maîtres, il existe un autre cinéma. Plus discret, plus imaginatif, plus indépendant !

Robert Redford, en créant le festival de Sundance en 1978, a contribué à lui donner une plus grande visibilité afin que les Etats-Unis soient montrés différemment, dans toute son infini diversité.

Un cinéma contestataire allant à l’encontre des diktats de la bienséance, comme Bonnie and Clyde d’Arthur Penn. Un cinéma intimiste à l’instar de Love Streams de John Cassavetes. Un cinéma innovant, proposant de nouvelles formes, comme I’m Not There, biopic sur la vie de Bob Dylan, interprété par cinq acteurs différents. Un cinéma déjanté, témoignant de l’absurdité de nos vies, de façon drôle et légère comme Frances Ha. Ou encore un cinéma onirique nous invitant au voyage avec le sublime Les Bêtes du Sud Sauvage.

Bref, un cinéma émancipé parlant d’humour, de voyage, de gangster, de religion ou de musique avec singularité. Un cinéma entier, qui mérite bien de s’y arrêter un moment !

La programmation de janvier

LE VIDÉO-CLUB EST OUVERT

DU MARDI AU DIMANCHE, DE 14H30 À 19H30

REJOIGNEZ NOUS SUR

FACEBOOK, TWITTER ET YOUTUBE